Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

13 articles avec en mangeant votre nutella... lire - voir ou ecouter

Pénombres n°7 - Atres et bougies: le zine numérique qui réchauffe ton automne!

Publié le par Terry

Hello! Voici la couverture du dernier numéro de Pénombres , le n°7, zine numérique de l'association Transition, illustrée par mes soins; vous pourrez trouver à l'intérieur 3 autres de mes dessins, en n&b cette fois: une pour la nouvelle Les Veilleurs ( d'Ulice), une pour la poésie de Christophe Tréfeu La Lumière Endeuillée, et enfin un petit bonus Pour une étincelle ( par Andrea Deslacs).

Le sujet en était donc Atres et bougies, il devait paraître un peu plus tôt mais sort idéalement pour réchauffer une pluvieuse et froide atmosphère d'automne... Pour en savoir plus sur ce fanzine, c'est par ici :) et si pour la modique somme de 2€ vous avez envie d'une lecture chaleureuse c'est par ici!

N'oubliez pas qu'à présent je sévis aussi sur Sirènologie ^^

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Sortie du Zine Eveil 4 - projet Transition

Publié le par Terry

un souvenir d'été d'Emilie Querbalec - Terryjil
un souvenir d'été d'Emilie Querbalec - Terryjil

Bonjour!

Une fois n'est pas coutume, je fais un peu de pub pour une autre asso que Méluzine: le projet Transition, qui sort deux collections de fanzines dédiés aux fictions courtes dans l'imaginaire: Pénombres, urban fantasy, le côté dark de la métamorphose, ce qui ne signifie pas que ce soit dénué d'espoir, et Eveil, plus prise de conscience, le côté lumineux du passage d'un état à un autre, mais sans toujours bien se finir. J'en avais plus longuement parlé à sa création dans cet article (attention les liens n'y sont plus valides!). A présent, l'équipe a changé et les nouveaux fanzines paraissent en version numérique, pour la somme de 2€.

Le n°4 du zine Eveil, sur le thème de l'éclosion, vient de sortir et vous pouvez y retrouver 3 interventions de ma part: des illustrations pour 2 nouvelles ainsi que 1 illustration libre. Si ça vous tente de le commander, ou simplement d'avoir plus d'infos dessus, voici la page des publications.

Pour ma part, voici deux des dessins que j'ai proposé:

Eclosion Licornes de Terryjil

Eclosion Licornes de Terryjil

Le premier dessin (un mystérieux paquet) est l'un des petits formats que j'ai faits pour la nouvelle un souvenir d'été d'Emilie Querbalec, le deuxième dessin, avec les licornes (qui n'est qu'un extrait, vous pouvez le retrouver en intégralité sur le zine) est une illustration libre.

Pas la première fois que je fais des chevaux pour Transition, puisque j'avais illustré le début d'une série d'articles de Tsaag Valren, sur les créatures "fantast'hippiques" ( cet auteur étant passionnée de chevaux et de fantastique médiéval), dont un article sur le Tangie, créature des îles Orcades (Nord de l'Ecosse) adoptant parfois l'apparence d'une petit cheval couvert d'algues, qui a paru dans le Pénombres n°5 (Horloges et engrenages, décembre 2011), avec une illustration couleur, qui faute de moyens, a été imprimée en n&b. 4 ans après, la voici pour vous en couleurs en exclusivité! ^^: il figure là avec Black Eric, l'homme mi-sorcier mi-voleur qui l'apprivoisa.

Tangie de Tsaag Valren, Pénombres

Tangie de Tsaag Valren, Pénombres

Voila, n'hésitez pas à aller sur le site et le Facebook de Transition pour en savoir un peu plus; et au passage je vous signale que l'association est toujours à la recherche de textes (sur les thèmes proposés bien sûr) ainsi que d'illustrateurs/trices. Donc si vous avez un peu de temps et d'envie à consacrer aux thèmes de l'imaginaire....

L'ATI en cours concerne l'Eveil 5 , sur le thème suivant : L'heure du thé. et vous avez le temps, c'est jusqu'en avril 2016! Mais ne tardez pas trop tout de même ;) Les illustrations (ou Bds courtes) sont plutôt demandées en n&b, mais un concours va bientôt être ouvert pour la couverture du Pénombres 7, sur le thème d'âtres et bougies, en couleurs donc; vous pouvez toujours tenter votre chance!

Partager cet article

Repost 0

Chiaroscuro

Publié le par Terry et Fandre (anciennement Ramita)

Chiaroscuro

Bonjour,

Ce ne sera pas encore aujourd'hui que vous aurez un dessin de moi ;b

Juste de la pub pour un ami, Yohan Vasse, qui participe au projet du JDR Chiaroscuro: Chiaroscuro est le nom d’un monde qui puise dans plusieurs inspirations : le médiéval-fantastique et l’Antiquité gréco-romaine essentiellement, ainsi que des œuvres précises comme Dying Earth de Jack Vance et les jeux Final Fantasy. L’espèce dominante est l’humanité et, s’il existe d’autres entités douées d’intelligence, elles ont pour la plupart un rôle somme toute marginal.Ce monde est plat et en lente et constante expansion, régi par deux forces complémentaires, le Clair et l’Obscur, qui se manifestent à travers deux entités primordiales, Père Nuages et Mère Sylve, aux motivations incompréhensibles pour l'espèce humaine.

La page Ulule se trouve ici: http://fr.ulule.com/chiaroscuro-jdr

Partager cet article

Repost 0

8 balles de Frank Ternier

Publié le par Terry

Bonjour!

Je continue à ne pas montrer de dessins ici, en paresseuse que je suis ^^ bien que j'aie tenté de faire l'inktober (en prenant les thèmes du french inktober), je me laisse distancer... je posterai plus tard le résultat de ces essais (ou pas, vu qu'ils frisent parfois le foutage de gueule).

Je vais vous recommander un court-métrage, visible ici. Je ne vous conseillerai pas de manger du nutella en même temps pour une fois, car vous avaleriez peut-être votre tartine de travers! ou pire, celle-ci serait associée à tout jamais à de la friture de poisson... Je m'explique: ce dessin animé de 13 min est formidable, très bien fait en "mixed media" (collages, dessins, images de synthèse) , mais flippant comme tout (la bande sonore fait aussi beaucoup pour cela, dissonante et avec ses voix off qui se parlent les unes sur les autres), sur un homme qui perd la raison suite à une agression (les flash-back sont violents) et cherche obsessionnellement à retrouver son agresseur grâce à l'odeur de poisson frit qu'il dégage, jusqu' en négliger sa fille...
La folie schizophrène, incertaine et dérangeante du personnage est formidablement rendue autant par l'animation, hybride et saccadée, que par la bande sonore, dissonante avec ses voix off qui se parlent les unes sur les autres...

Une petite perle sourdement angoissante à la fin tragique librement interprétable...

Partager cet article

Repost 0

"Il était une fée"

Publié le par Terry et Fandre (anciennement Ramita)

seerosen-et-anawen-net.jpg

 

Il fait chaud... Pour supporter cela, un petit dessin qui évoque la fraicheur des étangs de sous-bois, entre saules et nénuphars: il s'agit d'un fanart des héroïnes du projet "Il était une fée", illustrant la naissance de Seerosen. Le joli récit tout en alexandrins est d'Anne-So (d'Imaginailes), et les dessins sont d'Anne-So et Lumina.

Allez-y voir et si vous appréciez, laissez un commentaire pour encourager l'artiste à concevoir la suite ;)

 

Partager cet article

Repost 0

Noires sont les galaxies

Publié le par Terry

 

J'ai envie de vous parler d'une mini-série de science-fiction française de l'année 1981. Oui, je sais, déjà, rien qu'avec cette définition, le sujet part avec un handicap -_-;;; mais aussi une certaine originalité. Sisi.

 

Ca commence à priori plutôt comme un thriller (le premier épisode ne parle que de trafic de cadavres) avant de partir dans l'étrange avec les yeux brillants des extraterrestres infiltrés parmi nous et une demi confession (au deuxième épisode), de sombrer ensuite dans l'horreur quand on voit des gens au corps transpercé par des plantes, et le quatrième épisode... se termine dans le métro.

 

Cette série est bourrée de défauts:

- Le thème éculé et paranoïaque... 15 ans plus tôt les américains avaient déjà fait "les Envahisseurs": des extraterrestres venus envahir la terre en se faisant passer pour humains, et dont la mort était assez impressionnante. On a juste l'impression que les auteurs de "Noires.." ont pompé dessus.

- Certains acteurs jouent comme des pieds; j'ai été d'ailleurs très surprise de voir que l'acteur principal (aujourd'hui décédé) était sociétaire de la Comédie Française! comme quoi ça confirme la théorie que le théâtre et la télévision ne demandent pas tout à fait les même aptitudes...

- Les effets spéciaux sont... sommaires. Les plantes en caoutchouc, les yeux brillants et la lampe en forme de grosse pierre, plus un décor d'installation extraterrestre qu'on voit pendant dix minutes... C'est sûr, il ne faut pas la regarder en s'apprêtant à voir tout exploser. Et dans le quatrième épisode, la méchante a l'air tout droit sortie d'un film muet, maquillée en noir et blanc, ça ne fait pas raccord avec le reste de la série.

- Le rythme est lent, très lent; les rares scènes d'action sont réalistes, c'est-à-dire courtes, et on pourrait s'attendre à un peu plus d'ellipses temporelles pour accélérer les choses...

- un saxophone abominable et dissonant sur la plupart des plages musicales. Genre chat à qui on aurait marché sur la queue, voire kazoo... A tel point que ça confine parfois au ridicule plutôt qu'à l'inquiétant! Dommage car ça aurait pu donner une ambiance musicale dix fois plus angoissante.

- dernier défaut dont la série n'est pas vraiment responsable: son âge. La mauvaise qualité des images, le son étouffé... Je gage qu'une petite remasterisation à l'occasion d'une sortie en DVD donnerait tout de suite une autre gueule à la chose :)

 

 

Des défauts, oui... Mais pourtant, ça marche! L'histoire avance relativement vite (faut dire, ça ne dure que 4 épisodes) malgré son tempo très lent, on ne s'ennuie pas vraiment (bien que le jeu des acteurs fasse parfois pouffer de rire), et l'ambiance est réellement etouffante. L'action se déroule en cadre essentiellement urbain (hopital, hotel, maison de banlieue, usine désaffectée, magasin) sans délaisser la campagne (manoir breton, pavillon chic avec piscine... fumante). En plus, il a l'air de faire bien froid et les arbres sont assez dépouillés... Idéal pour l'ambiance déprimante!

 

Bon, je dis aussi beaucoup de mal des acteurs, mais c'est surtout le couple principal qui est tête à claques; l'inconnu voleur de cadavres quant à lui est plutôt convaincant, Maubourdin, l'un des extraterrestres, a un petit air de Charles Frémont de "Plus belle la vie" avec sa carrure, son air patelin et sa veste en tweed brun (ah, la mode des années 80!), sa femme est très jolie et fait de plus partie des acteurs au jeu un tant soit peu convaincant, surtout lors de la scène dans la piscine, lorsqu'elle explique la vérité au héros de l'histoire, un jeune médecin impliqué malgré lui dans le trafic des cadavres. Les plantes qui explosent dans le corps des gens, ici simples armes extraterrestres et non douées d'une volonté propre (contrairement à "linvasion des profanateurs") sont aussi impressionnantes sans verser non plus dans le top gore. Malgré le caoutchouc visible, ça garde son petit effet quand on voit le gars arracher sa chemise et les premières pousses lui tranpercer le torse!

Et puis ça clope, ça picole... on voit bien que ça date d'avant le politiquement correct ;b

Enfin, ce titre, "Noires sont les galaxies" ah! follement poétique! Mon dieu, on avait encore de la culture et du vocabulaire à la télévision en ce temps. La trouvaille de ce sombre titre rachète pour moi beaucoup les défauts de la série... Que voulez-vous, j'ai l'âme romantique ^^

 

Outre "les Envahisseurs", cette série m'a un peu fait penser à la série "Chapeau melon et bottes de cuir" par son côté un peu cheap et désert (peu de figurants) ainsi qu'au film "Morse" (film suédois de 2008 sur un vampire) par son côté lent, froid, mortifère.

 

Je l'ai regardée suite à la lecture d'une note de blog qui résumait l'intrigue de manière suffisemment vague pour me donner envie d'en savoir plus; j'ai pu constater que malgré son "unique" diffusion en 1981, elle avait marqué les esprits des enfants (5-10 ans) de l'époque... Diffuser de la science-fiction angoissante - avec des corps transpercés par des plantes! ça a l'air d'en avoir traumatisé plus d'un, et ça se comprend un peu - à 8h30 en prime time le vendredi soir sur la 2, France Télévision a rarement fait aussi audacieux par la suite! C'est passé en 2004 sur Festival, puis en août dernier sur Cine FX d'Orange. Ni un bijou de la science-fiction, ni diffusé assez longtemps ou assez souvent pour être devenu culte, c'est tout de même un objet télévisuel injustement méconnu, qui a laissé une empreinte subliminale - et vaguement épouvantée - chez beaucoup. A découvrir!

 

Partager cet article

Repost 0

Le nutella chez Tanino Liberatore

Publié le par Terry et Fandre (anciennement Ramita)

Tanino Liberatore est un dessinateur italien d'illustrations et de bande dessinées, surtout connu pour sa série RanXérox, les aventures d'un androïde à la face simiesque (fait de pièces de photocopieuses!) dans un univers SF futuriste ultra-violent et sexuel, publiée dans les années 80 dans l'Echo des savanes en France et le magazine Heavy Metal en Angleterre et aux Etats-Unis. Il a aussi réalisé de nombreuses illustrations de femmes nues dans un style ultra-réaliste, et dotées généralement d'un caractère terrien, charnel, sensuel très prononcé, avec une puissance crue dans le rendu de la chair.

 

Dans un entretien croisé avec Varenne (autre auteur de bd érotique) paru à l'occasion de l'Immanquable HS n°2 spécial Erotique de l'été 2011, on a pu voir sur un des dessins accompagnant l'interview que, bien qu'il vive en France depuis vingt ans, Liberatore ne renie pas sa culture italienne et rend hommage à sa manière au Nutella....

 

tanino-liberatore-nutella.jpg

 

Voila, le nutella ce n'est pas que pour les enfants! Je reconnais avoir tronqué l'image puisqu'on y voyait les formes mammaires généreuses données à la demoiselle par cette orgie de nutella... Je ne sais pas trop dans quel artbook de Liberatore vous pourrez retrouver l'intégralité du dessin; si ça vous intéresse, allez donc demander à la rédaction de l'Immanquable! Sur ce, bonne dégustation :)

Partager cet article

Repost 0

"les jours passaient comme un long trait de lumière"

Publié le par Terry et Fandre (anciennement Ramita)

"Il promena son regard sur la terrasse. Le temps qu'ils avaient passé là depuis leurs premières vacances ensemble, il y avait plus de trente ans de cela, se comptait en années. Rien n'avait changé ou presque. La station lui avait toujours paru désuète, hors du temps, ils n'y venaient qu'aux saisons creuses, à la Toussaint, à Pâques, à Noël ou en juin, après les années de carnage immobilier on avait mis fin aux constructions, depuis tout restait en l'état, ce qui était sorti indemne des années 80 le resterait encore pour longtemps. Il se leva et inspecta la maison. Elle non plus n'avait pas bougé. Les murs étaient d'un blanc velouté. son beau-frère avait dû la repeindre quelques mois plus tôt. Lui et sa femme y passaient des étés bruyants et caniculaires. Ces lits, ces miroirs, le vieux canapé, les carafes, les tableaux mauve et orange, tout cela avait constitué leur repaire secret, leur refuge, et les enfants s'étaient ébroués là-dedans étincelants de joie, de vitalité. C'étit un tel bonheur alors d'avoir du temps pour eux, de les couver du regard, les jours passaient comme un long trait de lumière, tout cela lui semblait léger et baigné d'or. tout cela lui semblait maintenant inconcevable. Que son fils et sa fille aient pu être ces enfants-là, à demi-nus jouant sur les pierres blondes de la terrasse, nageant les yeux ouverts dans l'eau turquoise et un peu froide des calanques, ouvrant leus cadeaux en plein air sous l'olivier paré de boules et de guirlandes, sablant le champagne au jour de l'an sur la plage en croissant, blottis autour du feu chancelant, enroulés dans de vieilles couvertures de laine orange. Que ce temps-là ait pu passer si vite alors qu'il serait le plus heureux de leur vie, il n'en doutait déjà pas alors, et cette pensée souvent lui nouait l'estomac tandis qu'il contemplait les gamis se couvrir de nutella dans la lumière rousse, il en doutait moins encore maintenant que s'annonçaient les ruines. il s'endormit sans même sans rendre compte. "

 

Extrait de la nouvelle Pas de printemps pour Marie , d'Olivier Adam, 2008.

Partager cet article

Repost 0

Dune - Fanart

Publié le par Terry

Paul Atreides

En attendant la sortie du nutézine, je continue à faire vivre un peu ce blog.

J'ai dessiné ce marque-page après m'être aperçue du peu d'images existantes (sur le net du moins) autour de cet univers à part celles du film de Lynch, de la mini-série et des jeux vidéo. Et puis bien sûr les illustrations de Siudmak, bien que je n'apprécie pas beaucoup son style, un peu trop onirique, voire surréaliste à mon goût...

Je suis restée sur le permier tome de Dune en dessinant le personnage principal du début de la saga, Paul Atréides. La série s'étalant sur plusieurs milliers d'années, j'admets que j'eusse pu choisir un autre tome. Piètre hommage pour un univers si riche, mais bon.

 

Ce qui m'avait le plus marquée lorsque j'ai lu Dune pour la première fois, à 14 ans, c'était l'un des véritables héros de la saga, pas une personne mais une organisation: le Bene Gesserit. Un ordre à la croisée du militaire, du religieux et de la sorcellerie composé essentiellement de femmes, sélectionnées par un programme génétique et dont les pouvoirs latents sont renforcés par une éducation stricte et surtout par l'Epice, drogue produite uniquement sur Arrakis/Dune. Ordre de femmes puissantes au point que le seul homme qui pourra les égaler, échapper à leur emprise voire les dominer sera celui qui aura dû renoncer à son humanité pour devenir l'Empereur-Dieu de Dune en suivant son propre "programme". Ordre dont une branche dégénèrera pour devenir un de ses plus mortels ennemis. Bref, une organisation manipulatrice, terrifiante, fascinante. Pregnante.

 

La lecture de la série des Dune n'est pas toujours aisée; l'histoire est une vraie réflexion sur le pouvoir et ses conséquences, longue et parcourue de dialogues politico-métaphysiques assez abscons... Soyons honnêtes j'ai parfois trouvé certains passages complètement imbitables! Les ellipses temporelles créent aussi une certaine frustration. Mais il y a un souffle et une originalité réels, avec de vraies visions fondatrices qu'on retrouve dans d'autres oeuvres de SF par la suite. Le premier roman est à mon avis indispensable, les suivants permettent plutôt de suivre sur la durée le destin de la planète Dune à travers les aventures de divers personnages, dont un qui reviendra tout au long des livres sous forme de clone... Mais je n'en dis pas plus pour laisser le plaisir de la découverte à ceux qui ne connaissent pas :)

 

Partager cet article

Repost 0

de cape et de crocs - fanart

Publié le par Terry

de-cape-et-de-crocs-fanart-net.jpg

 

Bonjour!

Alors que je suis rentrée en France depuis plus d'un mois, je délaisse honteusement le nutéblog... Pardonnez cette indisponibilité due à, outre mon invétérée fainéaintise, quelques dessins accaparants dont cette commande d'un couple d'amis: une grande image de la série de bande dessinée "De cape et de crocs".

Excellente série aussi détaillée et précieuse dans son dessin que dans son écriture! Le scénariste Ayroles nous régale d'une aventure aux rebondissements théâtraux et pleine de mots d'esprit (si je devais établir une comparaison, du goscinny ultra littéraire?) avec la collaboration sans défaut d'un véritable fou du dessin en la personne de Masbou, dont les cases allient magnificence et lisibilité. Les ambiances lumineuses sont tout bonnement à tomber lorsqu'on y fait un peu attention (ce qui n'est pas garanti à première vue, tant on a une impression de facilité, d'aisance)... Alexandrins et figure de style complètent harmonieusement des cases qui sont chacune un tableau de maître en miniature. Et je n'exagère même pas.

J'ai écumé les pages (une véritable torture, vous pouvez vous en douter ^^) de cette série pour essayer d'en saisir l'esprit d'aventure joyeuse, montrant les personnages principaux (Armand de Maupertuis, Don Lope de Villalobos Y Sangrin, et Eusèbe le lapin) dans un environnement "résumant" leurs péripéties. J'espère y être arrivée... Je n'ai pas le niveau de Masbou, même en m'appliquant bien, mais le défi est intéressant à relever et le pastiche m'amuse. Ici l'image est incomplète, néanmoins je ne résiste pas à l'envie d'en faire un peu profiter les rares badauds qui s'égarent ici, genre vous ;D

 

 

 

Noël approchant, si vous cherchez une idée de cadeau (à partir de 10 ans: à cet âge, on peut déjà apprécier l'histoire au premier degré, avant de profiter des jeux de mots plus tard), cette série en cours, dernier et dixième tome à sortir en janvier 2012, est une possibilité des plus recommandables!

Attention à ne pas tacher vos livres si vous le lisez en mangeant du nutella!

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>