Le nutella détourné par des terroristes? °o°

Publié le par Terry et Fandre (anciennement Ramita)

lu sur le site de TFI :

" C'était le 26 février dernier. A Vannes. Un client fait, comme d'habitude, ses courses à l'Intermarché. Dans son caddie, il glisse un pot familial (850gr) de la fameuse pâte à tartiner Nutella. Quelques jours plus tard, alors qu'il s'apprête à se préparer de délicieuses tartines au chocolat, quelle n'est pas sa surprise à l'ouverture du pot. Le chocolat a disparu. A la place, il découvre un dispositif qui ressemble à une bombe. Selon le Parisien, qui révèle l'information, l'homme prévient aussitôt la police qui isole le pot en attendant les services de déminage. L'engin se révèlera factice.
 
"Il s'agit d'un faux engin explosif, conçu de manière assez élaborée, confie au quotidien une source proche de l'affaire. Il y avait notamment à l'intérieur du pot, une pile électrique reliée à un récipient renfermant un liquide de couleur bleue". Des analyses sont en cours. "Le ou les commanditaires ont également ajouté à leur dispositif un message écrit à la main en expliquant que la police devait les prendre au sérieux et se mettre à leur recherche le plus rapidement possible", ajoute la même source dans le Parisien.
 
Le parquet de Vannes a ouvert une enquête et saisi les enquêteurs de la direction interrégionale de la police judiciaire de Rennes. Dans un communiqué adressé jeudi aux médias Ferrero France, qui commercialise la marque Nutella, "tient à préciser qu'il est hautement improbable que son site de production de Villers-Ecalles puisse être impliqué dans cet incident". L'entreprise indique "qu'elle n'a été informée de cet acte de malveillance que ce jour même par les médias" et qu'elle s'est aussitôt mis en relation avec la PJ de Rennes estimant "essentiel d'apporter son concours à l'enquête" même si la bombe était factice.

Selon les premiers éléments de l'enquête, il n'y aurait pas de lien entre cette affaire et des menaces adressées en janvier à une autre enseigne. Des cartes de visite demandant une rançon de 800 000 euros sous peine d'empoisonner des produits avaient été déposés dans des rayons de plusieurs Carrefour."

 

ainsi que sur le site du Télégramme.com:

 

"Une pile, du fil électrique, une cartouche d'encre d'imprimante, un récipient contenant du liquide bleu... Tel est le mystérieux montage découvert samedi, par des étudiants vannetais, à l'intérieur d'un pot de Nutella de 825g acheté deux jours auparavant dans un supermarché du quartier de Cliscouët, à Vannes. Deux d'entre eux sont allés porter l'objet au commissariat de Vannes, vers 16h. Il a pu être neutralisé sans difficulté par des démineurs. Avisé de cette trouvaille, le parquet a confié l'enquête à la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Rennes. «Il s'agit d'un montage d'explosif factice. Il ne présentait pas de danger», indique Christine LeCrom, vice-procureure de la République.

Analyses en cours
Des analyses de police scientifique et technique sont actuellement en cours pour déterminer la nature exacte et l'origine des éléments retrouvés à l'intérieur. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'engin factice était bien dissimulé. Rien à l'extérieur ne laissait présager du contenu inhabituel du pot. On ignore, pour l'heure, si le dispositif a été installé après ou avant sa sortie d'usine. Dans un communiqué, le groupe Ferrero, propriétaire de la marque Nutella, affirme qu'il est «hautement improbable» que son site de production puisse être impliqué dans cet incident.

Aucune piste privilégiée
Pas d'indication, non plus, sur le contenu du message manuscrit retrouvé à l'intérieur ("premier avertissement"). «À ce stade de l'enquête, tout ce que l'on peut dire, c'est qu'il a été rédigé par une personne qui souhaite faire parler d'elle», note la vice-procureure. Aucune piste n'est officiellement privilégiée pour expliquer le sens de cet acte. Du côté du magasin où la pâte à tartiner a été achetée, le directeur dit croire en l'hypothèse du geste d'un «illuminé». Les enquêteurs de la police judiciaire sont repartis à Rennes avec les enregistrements du système de vidéosurveillance de l'Intermarché. Peut-être y trouvera-t-on la clé du mystère..."

 

 

Les piles étaient enfoncées dans le chocolat... ou comment gâcher du nutella. Tsss, sacrilège! L'info commence à dater un peu mais en tout cas ça incite à vérifier ses propres achats( même si vous ne disposez ni du chien et de l'appareil à rayons X de la police, utilisés après la découverte de la fausse bombe) !  - _- ;;; 



Commenter cet article